ALTAÏR LE NEZ DANS LES ETOILES

ALTAÏR LE NEZ DANS LES ETOILES

Et maintenant?

Ca y est on y est! notre domicile est flottant, les enfants sont venus nous dire au revoir avec le lot de larmes qui vas bien avec; La fin du mois approche, les dernières prepas et cela sera à nous de prendre la mer larguer les amarres de couper les ponts, de se confronter à l'incertitude, aux doutes mais aussi aux joies inconnues.

 

 

Canal Saint louis: le chemin de la liberté

 

 Manu et Léna pèche à l'anguille

 

Un bel après midi d'octobre départ de port St louis, Libertalia suivra dans une heure ou deux, les dés sont jetés, ils roulent sur la mer comme les vague de l’océan. il fallait partir je rongeait mon frein depuis Trois semaines.

Libertalia bateau amis pret pour le départ

 

Du vent on en voulais on en à eu d'ouest avec la houle qui vas bien avec. Les poissons ont été nourris par Marie et Boubou.

 

Coucher de soleil en mer

 

Cap sur les baléares Baie de Pollença, Deux jours deux nuits à se faire bercer par la houle croisée et les vents de n'importe quoi. Cette mer est folle, comme l'aventure, mais si il n'y avait pas folie, le voyage n'aurait aucun sens aucun gout.

 

Port de Pollença  Majorque

 

Folle aventure? tu parle! en d'autres temps peut être, la radio, la météo, sur toute la Meditérannée, plus de dangers sur l'autoroute, que sur la mer.

 

En tout cas c'est parti, c'est le premier pas qui coute, après ça vas tout seul, la plaisance c'est un metier de fainéant.

 

De grand navigateurs comme Moitessier en parlait dejà du doute, de la peur imbécile de l'inconnu. Pourtant à l'époque, pas de GPS,.. le sextan et le nez dans les étoiles, à chercher Casiopée, la polaire, Altaïr ou je ne sais quoi encore.

 

Mais les nuits sont magiques, la beauté du ciel, des millions d'étoiles qui te ramenent à ce que tu est, autrement dit rien!! même pas une poussière d'étoile dans l'univers.

 

Ha! elle à belle mine la planete bleue avec ses prétentions, ses certitudes, la rigidité imbecile des religions et des idéaux, il doivent bien se marrer les Extra terrestres, si ils existent.

 

Une fois de plus je relis Tamata et l'alliance, la navigation se prète bien à la lecture, loin des infos manipulée de la presse TV. Gerbaud dejà dans les années 20 rejetais ce monde de profit.

 

Dans les Marinas pognons, campe ce profit sous forme de bateaux de luxe prétentieux toujours plus grand. On s'interoge, d'ou viens l'argent? de cette spéculation qui à dejà fait capoter la planete et qui la fera encore sombrer.

 

Jusqu’où ira t'on? Nous, oiseaux du large qui prenons notre envol en octobre, dont certains ne reviendrons pas au nid comme Gabrielle et Christophe sur leur bateau en bois, Gaël et Delphine avec leur 3 enfants, eux non plus n'ont pas envie de revenir.

 

Nous, nous reviendrons, c'est certain trop de choses nous attache à la terre.

Avec des regrets cette impression d'avoir trahi quelque chose ou quelqu'un.

Certain ne peuvent revenir, ils sombreraient dans la folie ou la déprime.

 

Mallorca ou nos aventures aux Balléares



20/09/2011
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres